Tailleur de Web

Rédiger efficacement pour Internet

Voici un petit guide de rédaction à avoir en tête lorsque l’on s’apprête à publier sur Internet, accompagné de bons plans pour améliorer son référencement et illustrer ses propos sans finir en prison.

 Préparer le contenu de sa publication pour le web

Partons du principe que vous savez déjà :

  • ce que vous voulez dire - et vous l’assumez,
  • à qui vous voulez le dire,
  • et éventuellement dans quel but vous voulez le leur dire,
  • ainsi que les limites légales de la liberté d’expression qui sont du côté de la diffamation, d’incitation à la haine et autres joyeusetés.

Tout cela pris en compte, ne jamais oublier que, sur le web, vous rédigez aussi pour les moteurs de recherche.

Ici, je m’adresse :

  • à des clients ou des futurs clients ;
  • à des internautes qui auront trouvé cet article pour y glaner quelques astuces ;
  • et sans doute à quelques curieux venus voir la concurrence et compter mes fautes d’orthographe.

Mes buts :

  • proposer un petit guide pour mes clients, pour nous faire gagner du temps si jamais ils s’aventurent à le lire jusqu’au bout,
  • produire du contenu pour améliorer le référencement de mon site,
  • partager un peu, vu tout ce dont je profite librement, ce n’est vraiment pas du luxe.

Ce que je vais publier :

  • un texte avec un plan qui se tient,
  • un bon paquet de liens en référence à ce que je raconte,
  • peut-être une image ou deux, pourquoi pas même une video si j’en trouve une qui soit un minimum en rapport avec mon sujet.

 L’importance des titres

Des titres bien conçus doivent accrocher le lecteur et améliorent nettement le référencement du site. Un titre doit amener à la lecture du sous-titre, puis du chapeau qui fait accrocher sur l’article. De surcroît, comme vous écrivez aussi pour les moteurs de recherche et qu’ils sont très sensibles au contenu des titres et sous-titres dans une page web, il faudra veillez également à y caser quelques mots bien choisis en lien direct avec votre sujet, et donc en évitant les termes trop généralistes et les métaphores douteuses.

 Publier de l’image

Un peu de couleur, ça fait tout de suite beaucoup plus joli. Néanmoins, faites bien attention au droits d’utilisation des œuvres que vous republiez, en particulier en matière d’usage commercial. Cette notion est assez floue : parfois l’interdiction d’usage commercial vise la revente de l’œuvre, parfois son utilisation dans du contenu publicitaire.

Le mieux est de produire ses propres images, mais vous pouvez également utiliser des moteurs de recherche de photos libres de droits :

Mais où vais-je chercher tout cela ? Sur Freetools.fr.

ATTENTION ! Soyez aussi prudents que courtois : si vous souhaitez utilisez une image ou une video, prenez soin d’une part de vérifier quelles sont les conditions d’utilisation et de les respecter, et d’autre part d’informer l’auteur de sa republication.

Lire les détails de la licence Creative Commons.

 Les liens : l’hypermedia

LA magie d’Internet, que dis-je, le premier miracle [1] de la toile , c’est la possibilité de la bifurcation, la circonvolution en option, la non-linéarité potentielle : le lien hypertexte [2].

...et là j’ai l’impression d’avoir inventé le fil à couper le beurre

Le lien, en plus de sa dimension miraculeuse, est un gros atout pour le référencement naturel de son site web : plus nous aurons de liens vers du contenu en rapport avec notre propos, mieux le site sera référencé.

Tout ça pour dire qu’il ne faut pas lésiner sur l’ajout de liens dans son contenu. On cite un organisme, quelqu’un ou quoi que ce soit qui ait une présence ou une référence sur la toile ? Il est presque certain qu’un lien vers cette référence aura sa place dans votre texte.

Backlink / retroliens. Il peut être intéressant d’informer les sites vers lesquels vous posez un lien pour leur proposer qu’eux mêmes vous lient sur leur site.

Restrictions. Selon les caractéristiques de votre site Internet, il se peut que les personnes que vous citez, ou que le site vers lequel vous posez un lien soit en désaccord avec le fait que vous le citiez. C’est rare, mais ça peut arriver et dans le doute, là encore la courtoisie est de mise.

 Faire part de sa publication sur les réseaux sociaux

Votre article est prêt : riche, accrocheur, avec de belles illustrations dont l’utilisation ne vous amènera devant aucun tribunal. Il ne vous reste plus qu’à poser un peu d’amorce sur les réseaux sociaux en signalant sa présence, soit par un message personnalisé, soit en en reprennant simplement le titre. Si vous ne voyer pas ce que je veux dire dans ma phrase précédente, guettez mon prochain article, on ne causera que de réseaux sociaux et de leur utilisation pour les nuls : Facebook, Twitter, Google+ & Linked In.